mercredi,17 avril 2024

Métier de la mer en Bretagne : une passion qui perdure…

Selon les dernières données de l’Institut Français de la Mer, la Bretagne comptait en 2024 pas moins de 34 000 emplois directs liés à la mer, soit une augmentation de 3% par rapport à 2023. Ces chiffres, en constante progression, sont le résultat de l’importance croissante du secteur maritime dans l’économie régionale. Des métiers traditionnels comme la pêche et la conchyliculture, aux professions plus récentes et innovantes dans les domaines de l’éolien offshore ou de la biotechnologie marine, la Bretagne se positionne comme une véritable terre d’opportunités pour ceux qui souhaitent travailler en lien avec l’océan. Mais derrière ces chiffres, quels sont les métiers qui se cachent ? Quelles sont les réalités de ces professions souvent méconnues ? Quels sont les défis et les enjeux auxquels ces travailleurs de la mer sont confrontés ? Retour sur ces métiers de la mer qui façonnent l’identité et l’économie de la Bretagne.

Formation et opportunités dans le secteur maritime breton

Le secteur maritime en Bretagne est un domaine dynamique et diversifié, offrant une quantité de formations et d’opportunités de carrière. Le Centre européen de formation continue maritime (CEFCM) à Concarneau est une référence nationale, proposant des formations variées couvrant des domaines tels que la sécurité, la pêche, la gestion d’entreprise maritime et le management. Pour les jeunes aspirants marins, le Lycée professionnel maritime du Guilvinec à Treffiagat offre des brevets de la marine marchande, tandis que le Lycée professionnel aquacole de Bréhoulou à Fouesnant propose des formations en aquaculture.

📍 Formation Opportunités
CEFCM Formations variées pour navigants et personnels des entreprises maritimes
Lycée professionnel maritime du Guilvinec Brevets de la marine marchande pour divers métiers maritimes
Lycée professionnel aquacole de Bréhoulou Formations en aquaculture, Baccalauréat Professionnel et BTS option Aquaculture
Bretagne Ocean Power Plus de 1 000 métiers et formations dans les énergies marines renouvelables

Emplois et perspectives dans les énergies marines renouvelables

Les énergies marines renouvelables en Bretagne offrent une masse de métiers et formations, avec plus de 1 000 possibilités recensées dans un annuaire consultable sur le site de Bretagne Ocean Power. Le Salon Pro&Mer, organisé par Bretagne Pôle Naval à Lorient, met en lumière près de 1 800 postes à pourvoir, en lien avec les énergies marines. Le secteur offre une diversité d’opportunités, avec pas moins de 60 métiers spécifiques aux énergies marines, allant de l’architecte naval au chaudronnier plieur, en passant par l’ingénieur en géologie marine.

Les activités liées aux énergies marines auraient mobilisé 654 équivalents temps pleins en 2021, représentant un dixième des emplois en France. Selon le pacte éolien, ces activités devraient générer 20 000 emplois d’ici 2035, soulignant ainsi l’importance croissante de ce secteur en Bretagne. L’Union des Industries et métiers de la Métallurgie met en avant les besoins en emplois, notamment pour les soudeurs, dans la région, en particulier dans le domaine des EMR.

Offres d’emploi au Salon Pro & Mer

Les entreprises présentes au Salon Pro&Mer proposeront des postes dans les métiers de l’ingénierie, de la production et des services supports. Cela offre de belles perspectives aux candidats désireux de s’investir dans le domaine maritime en Bretagne. Le collectif Bretagne Ocean Power révèle l’existence de 1 500 formations adaptées aux besoins des entreprises spécialisées dans les EMR en Bretagne.

  • Près de 1 800 postes à pourvoir en lien avec les énergies marines au Salon Pro&Mer.
  • Plus de 60 métiers spécifiques aux énergies marines.
  • 20 000 emplois prévus dans le secteur des énergies marines d’ici 2035.
  • 1 500 formations adaptées aux besoins des entreprises spécialisées dans les EMR en Bretagne.

Le rôle capital des ports bretons dans l’économie maritime

Les ports bretons jouent un rôle capital dans l’économie maritime de la région, en servant de points d’ancrage pour les activités de pêche, de transport de marchandises et de tourisme. Le port de Saint-Malo, par exemple, est un hub important pour le transport de passagers et de fret, tandis que le port de Brest est un centre majeur pour la réparation navale et les activités offshore. Ces ports offrent également des opportunités d’emploi dans des domaines tels que la logistique portuaire, la manutention de cargaison et la maintenance navale.

La Bretagne est un leader dans l’industrie de la pêche en France, avec des ports comme Lorient et Douarnenez qui sont parmi les plus importants en termes de volume de pêche. Cette industrie offre une masse d’emplois, allant des marins-pêcheurs aux travailleurs de la transformation du poisson, en passant par les techniciens de maintenance des équipements de pêche.

Le tourisme maritime est un secteur en plein essor en Bretagne, avec une augmentation constante du nombre de visiteurs attirés par les activités nautiques et les paysages côtiers. Cela crée des opportunités d’emploi dans des domaines tels que l’hôtellerie, la restauration, la location de bateaux et la gestion des sites touristiques.

 

Les métiers de la mer

 

Antoine (Lorient) : « La biologie marine, un domaine d’étude exigeant et passionnant »

En tant que passionné de biologie marine, j’ai choisi d’orienter mes études vers ce secteur. J’ai débuté par une première S, puis je me suis dirigé vers l’océanologie et l’océanographie. J’ai eu la chance de suivre une formation de haut niveau à Brest, classée parmi les meilleures d’Europe. C’est un domaine exigeant, qui nécessite une grande rigueur et un intérêt certain pour la recherche.

Après mes études, j’ai eu l’opportunité de travailler à l’IFREMER, une institution qui dispose d’une flotte de bateaux de recherche et de centres sur les côtes. Malgré des difficultés budgétaires rencontrées par l’IFREMER en 2010, la situation s’est améliorée et j’ai pu mener à bien mes recherches sur le terrain.

Il est vrai que les débouchés dans la recherche en biologie marine sont limités. Les études sont longues et le potentiel d’emploi peut être précaire. C’est une carrière exigeante et potentiellement peu rémunérée. Je ne regrette pas mon choix. La passion pour la mer et la découverte des mystères qu’elle recèle sont pour moi une source de motivation inépuisable.

à voir aussi

Latest Posts